Les 8 membres du Raja Yoga

Raja Yoga ("yoga royal"), également connu sous le nom de yoga classique - l'une des six écoles orthodoxes de la philosophie de l'hindouisme, qui est basé sur les "Yoga Sutras" de Patanjali. Le but principal du raja yoga est de contrôler l'esprit par la méditation (dhyana), de reconnaître la différence entre réalité et illusion et de parvenir à la libération. Puisque la pratique du Raja Yoga est divisée en huit étapes, on l'appelle aussi Ashtanga Yoga "yoga en huit étapes".


1. Yamas ( contrôles, contraintes, normes de comportement, maîtrise de soi )
a) Ahimsa : la non-violence, ne pas vouloir faire de mal ni blesser
b) Satya : la vérité, pas mentir
c) Brahmacharya : la continence, la chasteté, sublimation de l’énergie sexuelle  
d) Asteya : l’honnêteté (ne pas voler), absence de jalousie, ne pas convoiter
e) Aparigraha : la non-convoitise, ne pas accepter de cadeaux ni de pôts de vin


2. Niyamas ( observances, respect des règles, dévouement total aux pratiques spirituelles )
Niyama se compose de cinq règles: shaucha (pureté intérieure et extérieure), santosha (contentement), tapas (austérité), svadhyaya (étude des Écritures et des mantras chantants) et isvarapranidhana (soumission à Dieu et l'adoration).Ceux qui pratiquent la méditation sans suivre impeccablement les principes moraux sans la pratique du yami-niyama ne pourront pas obtenir les fruits de leur méditation. Premièrement, il est nécessaire de vider l'esprit grâce à la pratique du yama-niyama et de ne s'adonner qu'à une méditation ordinaire, pour finalement atteindre la perfection


Niyamas se compose de cinq règles:
a) Sauca (pureté interne et externe)
b) Santosa (contentement)
c) Tapas (austérité), pour cumuler ojas (vitalité, énergi spirituel)  
d) Svadhyaya (étude des écritures spirituelles et des mantras chantants)
e) Isvara-pranidhana (soumission à Dieu et l'adoration)

Ceux qui pratiquent la méditation sans suivre impeccablement les principes moraux, et sans la pratique du yamas-niyamas ne pourront pas obtenir les fruits de leur méditation. Premièrement, il est nécessaire de vider l'esprit grâce à la pratique du yamas-niyamas et ensuite pratiquer la méditation, pour finalement atteindre la perfection.

Yamas / Niyama - ce sont les fondements éthiques et moraux, les fondements d’un développement réussi

 


3. Asana ( l'union de l'esprit et du corps par l'activité physique )
Asana est une pose stable et immobile. Les asanas renforcent le corps. Cette étape du yoga est caractérisée par la suppression de la tension et de la méditation.

Du point de vue yogique, le corps est considéré comme le temple de l’esprit. Il est donc essentiel d’en prendre soin pour notre évolution spirituelle. En pratiquant des asanas, nous développons une habitude de discipline et une faculté de concentration, qui sont toutes deux nécessaires à la méditation.

 


4. Pranayama ( contrôle de la respiration, conduisant à l'unification du corps et de l'esprit )
Ces exercices peuvent être pratiqués pendant les cours de Yoga, où séparément


5. Pratyahara ( distraction des ressenties du contact avec leurs objets )
La technique de distraction des sens. Pratyahara donne la force spirituelle intérieure. Cela vous permet de vous concentrer et d'augmenter votre volonté.


6. Dharana ( esprit concentré )
Concentration. Le vrai yoga commence par la concentration, qui entre dans la méditation. Le résultat final de la méditation est le samadhi. La concentration mentale est facilitée par le fait de retenir le souffle, le brahmacarya, la nourriture sattvique, la solitude, le silence, le satsang (être dans la société des gourous) et de restreindre la communication avec les gens. Concentration particulièrement recommandée sur le tricuti (espace entre les sourcils, également appelé troisième œil). De cette manière, le contrôle de l'esprit peut être obtenu, car le trikuti est considéré comme l'emplacement exact de l'esprit.


7. Dhyana (méditation (une activité interne qui mène progressivement au samadhi))
Dhyana est la méditation. Les principaux obstacles à la méditation sont le sommeil, l'esprit errant, l'attachement à des objets de satisfaction sensorielle, les désirs et aspirations matériels subtils, la paresse, le sexe et la cupidité. Pour progresser dans le yoga, il est nécessaire de minimiser la satisfaction des besoins corporels et d'apprendre à gérer les passions. Vairagya aide à calmer l'esprit. Il faut éviter de combattre l'esprit pendant la méditation, ainsi que d'intensifier les tentatives de concentration de l'esprit. Lorsque des pensées non désirées surviennent, il est conseillé de ne pas leur résister et d'essayer de les surmonter avec l'aide de la volonté, car cela implique l'esprit dans une activité indésirable et conduit à une perte d'énergie. Plus nous faisons des efforts pour vaincre les pensées matérielles, plus elles deviennent fortes, attaquant encore et encore. Par conséquent, il est recommandé de rester simplement un témoin indifférent et d'essayer de remplacer les pensées matérielles par des pensées spirituelles, en impliquant ainsi l'esprit dans une activité positive. La régularité joue également un rôle important dans la pratique de la méditation.


8. Samadhi ( état supraconscient pacifié de conscience bienheureuse de sa vraie nature )
La réalisation ultime du yogi, qui peut être interprétée comme une illumination. Les obstacles et les errements de l'esprit sont éliminés, le yogi devient indépendant du monde extérieur et se dissout dans l'absolu impersonnel (Brahman).Les cinq faiblesses à surmonter pour atteindre le samadhi sont les suivantes:Avidya (ignorance)Asmita (ego)Raga (sympathie)Dvesa (antipathie)Abhinivesha (attachement à la vie matérielle)
La réalisation ultime du yogi, qui peut être interprétée comme une illumination. Les obstacles et les errements de l'esprit sont éliminés, le yogi devient indépendant du monde extérieur et se dissout dans l'absolu impersonnel (Brahman).

Les cinq faiblesses à surmonter pour atteindre le samadhi sont les suivantes:
Avidya (ignorance)
Asmita (ego)
Raga (sympathie)
Dvesha (antipathie)
Abhinivesha (attachement à la vie matérielle)